Coopération algéro-canadienne : Le FCE plaide pour une nouvelle dynamique de partenariat

12 avril 2017

Donner une nouvelle impulsion à la coopération économique algéro-canadienne et le développement de passerelles en matière de partenariat entre les entreprises des deux pays sont les principaux objectifs de la mission d’affaires organisée, du 09 au 13 avril 2017 au Canada, par le Forum des Chefs d’Entreprise.

Coopération algéro-canadienne : Le FCE plaide pour une nouvelle dynamique de partenariat

Accompagné d’une forte délégation de chefs d’entreprise, le Président du FCE, M. Ali HADDAD a plaidé en faveur d’une nouvelle ère de partenariat économique hors hydrocarbures, orientée essentiellement vers les énergies renouvelables, l’agriculture et le numérique. S’exprimant à l’occasion d’un Forum économique algéro-canadien, à Montréal, M. HADDAD a tenu à relever l’attachement du FCE à «contribuer au développement solide et pérenne de la coopération économique et de l’amitié qui lie nos deux pays depuis notre indépendance». Et d’ajouter qu’«une alliance stratégique entre le deuxième plus grand pays du monde et le plus grand pays d’Afrique ne pourrait qu’aboutir à renforcer nos économies respectives et les liens d’amitié entre nos peuples. Mon espoir est grand de voir ce forum économique se muer en une réelle plateforme d’opportunités d’investissement à concrétiser en Algérie». Dans ce sens, le  FCE est disponible à accueillir et à accompagner toutes les entreprises canadiennes qui souhaitent investir en Algérie avec des entreprises algériennes. «Il s’agira de bâtir un ancrage solide dans le but de nous accompagner dans nos efforts de développement de trois secteurs qui constituent pour nous la base de la consolidation de notre économie : Sécurité alimentaire, Sécurité énergétique et Sécurité numérique», a-t-il précisé.

Sachant que l’Algérie est  l’un des principaux partenaires du Canada dans la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord,  les deux pays ont encore une grande marge de manœuvre pour améliorer et consolider leur coopération économique. Non seulement l’Algérie dispose d’importants atouts, mais a connu une amélioration considérable de son climat des affaires. «Il existe en Algérie des capacités remarquables de résilience mais aussi de grandes potentialités qu’elle ne cesse de développer, pourquoi pas en partenariat avec des entreprises canadiennes».

Pour le Président du FCE, le grand hub algérien se constitue grâce aux nombreux projets structurants déjà réalisés ou en cours de réalisation notamment dans des secteurs aussi stratégiques que la logistique, l’énergie et le numérique. Dans le secteur des énergies renouvelables, à titre indicatif, le gouvernement algérien lancera bientôt un appel à investisseurs pour la réalisation de centrales photovoltaïques d'une capacité totale de 4000 MW associés à un projet industriel dans la filière des énergies renouvelables.

«S'il y a bien un secteur dans lequel nous devons sérieusement étudier les pistes de partenariats solides et fiables entre les entreprises algériennes et canadiennes, c'est bien celui de l'énergie», a-t-il insisté. Pour réussir cette transition énergétique, l’Algérie a besoin de l’expérience du Canada, qui est l’un des rares pays au monde à avoir réussi son indépendance énergétique. «Nous avons la volonté politique, nous avons de grandes ambitions dans ce domaine mais nous avons besoin de bénéficier de votre expérience et de votre savoir faire et réussir notre transition énergétique».

S’agissant de la diaspora, M.HADDAD a évoqué l’existence d’«une passerelle humaine forte de 120 000 algériens installés au Canada, parmi eux certains sont de hauts diplômés qui peuvent jouer le rôle de facilitateurs et constituer la base de notre partenariat gagnant-gagnant ».

Par ailleurs, la délégation du FCE a pris part au Forum annuel du «Canadian Arab Business Council» (CABC) qui a abordé plusieurs questions liées aux secteurs de l’énergie, la formation et les nouvelles technologies. A noter que l’Algérie a été l’invitée d’honneur de cet événement.